Le Cloud, un incontournable ses dernières années

Utilisé par toutes les entreprises industrielles, par des utilisateurs privés et mêmes par des utilisateurs « normaux », le Cloud computing semble être la nouvelle forme de stockage de données du siècle. Proposé avec de nombreuses variantes, le choix de la meilleure offre du Cloud Computing qui convient le mieux à son activité n’est pas une mince affaire. Afin de mieux comprendre ce phénomène mondial, voici quelques explications.

Définition

Le Cloud Computing est un terme général. Il désigne l’ensemble de livraison des ressources et des services à la demande, via internet, au lieu de passer par le disque dur d’un ordinateur. Il s’oppose donc à la notion de stockage local, où l’on peut entreposer des données ou à lancer des programmes depuis le disque dur, à la capacité qu’apporte ce dernier. On parle donc de Cloud Computing du moment où l’on peut accéder à des données ou à des programmes depuis internet, ou tout du moins s’il y a synchronisation des informations sur la toile, où il suffit d’y accéder. En d’autres termes, le service que propose internet est métaphorisé par le Cloud.

Le modèle de Cloud Computing permet d’établir un accès à la demande en réseau vers un bassin partagé ou non de ressources informatiques configurables, tels que des réseaux, des serveurs, ou encore des espaces de stockages, ou des services et applications, le tout avec un effort de gestion minime et une interaction directe avec le fournisseur.

Concrètement…

Ce genre de technologies offre plusieurs avantages et bénéfices aux utilisateurs professionnels qui sont de l’ordre de l’approvisionnement en libre-service, l’élasticité et le paiement à l’utilisation. Il se compose donc de 3 types de Cloud Computing différents qui sont :

  • Le Cloud Privé :

Avec une infrastructure entièrement dédiée à une entreprise unique, elle peut être gérée en interne ou par un tiers. Ce modèle offre une certaine versatilité aux entreprises, tout en préservant un modèle de gestion, un contrôle et une sécurité des données. L’avantage est de posséder un accès direct à l’interface de contrôle, permettant un approvisionnement rapide de la part de l’équipe informatique.

  • Le Cloud Public :

Les services de ce domaine sont fournis par un tiers, toujours via internet, vendus majoritairement sur demande dans la minute ou l’heure qui suit la requête. Les clients paient donc uniquement pour les cycles de CPU, le stockage et la bande passante qu’ils consomment. Des grandes firmes telles que Amazon, Microsoft, ou Google sont les principaux fournisseurs du Cloud Public, et l’on retrouve leurs applications aux gestionnaires de transactions en passant par les outils analytiques de données.

  • Le Cloud Hybrid :

Le croisement du privé et public, a pour objectif de créer un environnement unifié, automatisé en tirant avantage des infrastructures du Cloud public tout en maintenant un contrôle tôtal sur les données comme dans le privé.

A travers ce que peut proposer le Cloud Computing, on peut comprendre pourquoi il est devenu essentiel dans notre vie quotidienne. Le Cloud est désormais ancré dans presque toutes les tâches que nous accomplissons sur ordinateur.